Fil d'actualités

L’Auvergne s’exprime en faveur du tracé Médian

18-02-2015

Le projet de Ligne à grande vitesse (LGV) Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon vient de franchir de nouvelles étapes, en attendant le choix définitif du tracé par le Secrétaire d’Etat chargé des Transports.

Le 4 février, le Préfet de Région Michel Fuzeau, coordinateur du projet de la nouvelle Ligne à grande vitesse POCLa réuni les membres du comité de pilotage : représentants de l’Etat, de SNCF Réseau (anciennement RFF) et des cinq Régions concernées : Auvergne, Bourgogne, Centre, Île-de-France et Rhône-Alpes. Cette réunion marquait la fin de la « concertation préliminaire aux études préalables à l’enquête d’utilité publique », et a permis aux cofinanceurs de faire part de leur point de vue.

A l’issue du débat public, au bout de 2 années de consultation, deux scénarios sont encore en lice : Médian et Ouest. Au cours de l’année 2015, une nouvelle étape importante sera franchie : le Secrétaire d’Etat en charge des Transports, Alain Vidalies, devra arbitrer et choisir entre ces deux options pour la poursuite du projet.

Un scénario Médian plus performant

Un bilan des concertations réalisées a fait ressortir les avantages et inconvénients comparés de ces schémas Médian et Ouest. La Région Auvergne s’est exprimée en faveur du scénario Médian, en cohérence avec les positions des Régions Rhône-Alpes, Bourgogne et Île-de-France. Les deux schémas offrent des fonctionnalités proches en termes d’aménagement du territoire et de qualité des dessertes, mais le tracé Médian se monte plus performant, pour plusieurs raisons, sur le doublement de la ligne existante Paris-Lyon.

Tout d’abord, le linéaire du scénario Médian est moins long d’environ 45 km, ce qui induit de meilleurs grains de voyageurs sur la liaison Paris-Lyon et des coûts d’exploitation plus bas. Autrement dit, sa « faisabilité financière » est meilleure. De même, au niveau de la desserte, le scénario Médian garantirait des temps de parcours plus courts pour la plupart des villes, en particulier en Auvergne.

Des impacts environnementaux moindres

Sur la partie auvergnate, les deux scénarios présentent des caractéristiques identiques au niveau des infrastructures (même tracé pour la ligne, au Sud de Nervers. En revanche, sur la partie Nord, l’impact environnemental est différent en fonction du schéma retenu. Aucun scénario n’est « neutre ».

Toutefois, les inconvénients sont estimés plus évidents dans l’hypothèse du choix du tracé Ouest, qui ne pourrait éviter la traversée de la Sologne (Natura 2000) et le Val de Loire dans leurs zones les plus sensibles. Pour le scénario Médian, le risque d’impacts négatifs au niveau du vignoble du Sancerrois existe, mais est jugé d’un niveau globalement moins élevé.

Compte tenu de tous ces éléments, la Région Auvergne s’est positionnée en faveur du scénario Médian, estimé globalement plus performant, puisque la majorité des indicateurs étudiés convergent plutôt en sa faveur.

Notons, enfin, que des crédits importants seront inscrits dans le Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020, de manière à poursuivre les études dans les prochaines années.

Site Internet : www.rff-pocl.fr


Les financeurs des études réunis à Paris pour un point technique sur le projet LGV POCL

30-06-2014

Michel Fuzeau, Préfet d’Auvergne et coordinateur du projet de LGV Paris Orléans Clermont Lyon, réunissait autour de lui le 26 juin à Paris les représentants des cinq Régions Auvergne, Bourgogne, Centre, Île-de-France, Rhône-Alpes, et de Réseau Ferré de France.

État, Régions et RFF participent au financement des études complémentaires au débat public de la future LGV POCL à hauteur de 1 million d’euros chacun (200 000 € pour chaque Région, dont l’Auvergne), soit 3 millions d’euros au total.

L’intérêt du projet confirmé en 2013 par le gouvernement

Le Gouvernement avait confirmé en 2013 l’intérêt du POCL. La Commission Mobilité 21 avait rappelé que la concrétisation du projet était liée avant tout à la saturation de l’actuelle LGV Paris-Lyon : un observatoire a été créé pour connaitre l’évolution du trafic sur cet axe. 2 milliards d'euros sont budgétés par l’Agence de financement des infrastructures de transport pour les travaux à engager avant 2030. En novembre 2013, Frédéric Cuvillier, Secrétaire d’Etat aux transports, avait chargé le Préfet coordinateur de poursuivre la concertation avec les élus et d’organiser les réunions des instances de gouvernance.

Des impacts différents entre scénarios « ouest » et « médian »

La réunion du 26 juin a permis aux co-financeurs de prendre connaissance des résultats des études*. Les travaux réalisés depuis deux ans ont servi à approfondir les fonctionnalités des deux scénarios « ouest » et « médian » retenus en 2012 à la suite du débat public. Ces fonctionnalités assurent une nette amélioration par rapport à la situation actuelle pour tous les territoires concernés. Sur l’environnement, l’analyse a montré que les risques sont plus importants pour le scénario « ouest » : le jumelage de la LGV à l’autoroute A71 ne serait que trop limité pour permettre de diminuer sensiblement les impacts. En matière socio-économique, les résultats donnent un avantage au scénario médian.

Le choix du scénario définitif aura lieu fin 2014

La phase de concertation démarrée en 2012, constituée d’ateliers techniques et d’ateliers citoyens, se poursuivra en 2014. Une commission consultative réunira les élus des régions concernées. Le comité de pilotage du projet, instance décisionnelle, aura lieu d’ici fin 2014, pour conclure l’étape préliminaire et aboutir au choix d’un scénario final.

Les éléments du « bilan intermédiaire de la concertation » et le document de synthèse intitulé « éléments de choix pour un scénario » sont accessibles sur le site du projet POCL : http://www.rff-pocl.fr.


La ligne grande vitesse attendue pour 2030

04-07-2013

Sur le dossier de ligne grande vitesse, les derniers arbitrages de la commission Mobilité 21 ont été rendus mercredi 26 juin 2013.

A chaque grande étape de l’avancement du projet de ligne grande vitesse (LGV) Paris-Orléans-Clermont-Lyon, l’Auvergne est tributaire de décisions nationales. Mercredi 26 juin, l’annonce des choix de la commission Mobilité 21 était attendue en Auvergne. Au vu des finances actuelles de l’Etat, le projet POCL a été reporté comme de nombreux autres projets, malgré sa double fonction de doublement de la ligne Paris-Lyon et de desserte du centre de la France.

La commission Mobilité 21 a été mise en place à l’automne 2012 par le gouvernement Ayrault afin d’étudier les 70 projets retenus par le Schéma national des infrastructures de transport (SNIT) suite au Grenelle de l’Environnement, et décider des priorités de réalisations. Elle est présidée par le député Philippe Duron. Les projets ont été classés en deux grandes catégories en fonction de périodes pressenties : 2020-2030 et après 2030, et le classement des priorités a été soumis au Premier Ministre. Les projets de LGV étant particulièrement onéreux (500 km pour 15 milliards d’€), la commission a fait preuve de beaucoup de rigueur, n’envisageant pour l’heure que la ligne stratégique Bordeaux-Toulouse.

«Mais il ne faut surtout pas dire que le projet est aux oubliettes », précise le président de la Région Auvergne René Souchon. « Ma conviction, c’est que cette ligne est incontournable : elle se fera, mais grâce aux financements européens. C’est pour l’instant prévu aux environs de 2030 : pas au-delà, je l’espère. Je vais donc continuer à me battre pour que cela soit avant, et pour qu’en 2030 ce train soit opérationnel. Mais d’ici là, nous devons tout mettre en œuvre pour améliorer la ligne actuelle Clermont-Ferrand / Paris : c’est ce que nous faisons.»
Une question de saturation de la ligne

Le Président de la Région Auvergne, René Souchon, explique : « Il y a une incertitude sur la date de saturation de la ligne Paris-Lyon, qui est l’élément déterminant de la réalisation : les querelles de spécialistes portent sur 10 ans d’écart, ce qui n’est pas rien… A priori, il y aura donc une proposition de mise en place d’un observatoire pour examiner plus à fond la saturation de cette ligne, qui doit déclencher la réalisation du Paris-Orléans-Clermont-Lyon. Mais j’ai toujours dit que ce serait étonnant qu’on puisse avoir le POCL avant 2030. De toute façon, nous ne pourrons rien faire sans le financement européen. Et il ne pourra intervenir de façon lourde, sauf modification du budget de l’Union Européenne et notamment des ressources propres, qu’en 2023, à la révision du réseau de transport européen central. »

Sur la nécessité d’améliorer l’existant en attendant l’arrivée de la LGV, René Souchon poursuit : « D’ici là, il faut avoir du matériel performant qui permette d’utiliser la ligne à plein. Et la Région participe déjà activement, au côté de l’Etat et de RFF, à des investissements d’envergure sur la ligne. Ces investissements permettent de diminuer progressivement les temps de parcours et préparent l’arrivée du TGV, en particulier pour la section de ligne entre Vichy et Clermont-Ferrand. »


De nouveaux ateliers citoyens pour le TGV

12-04-2013

Dans le cadre d’ateliers, les citoyens sont invités à s’exprimer sur le projet POCL (Paris Orléans Clermont-Ferrand Lyon) : le 15 avril et le 5 juin pour les Moulinois, le 23 mai pour les Clermontois.

Dans le cadre de la concertation sur le projet de ligne grande vitesse POCL (Paris Orléans Clermont-Ferrand Lyon), des ateliers citoyens sont organisés par Réseau ferré de France (RFF). Toute personne intéressée par le projet et s’engageant à participer à titre individuel peut prendre part à ces ateliers.

Véritable innovation de la concertation lancée en novembre 2012 pour éclairer le choix du scénario final, les ateliers citoyens permettent à Réseau ferré de France de bénéficier de l’expérience et des considérations des usagers et habitants du territoire concernés par le projet. Organisés à Orléans, Clermont-Ferrand, Bourges et Moulins, ils permettent de recueillir une expression plurielle sur le projet.

A Moulins, deux rendez-vous sont prévus pour que les participants puissent questionner, s’informer et émettre un avis sur le projet. Au mois de mai, deux ateliers seront ensuite organisés à Clermont-Ferrand : un atelier citoyen le 23 mai, et un atelier technique le 27 mai.

Ces ateliers sont l’occasion d’approfondir des sujets à la demande des participants, de leur faire bénéficier en retour des éclairages techniques. Ils sont réservés à l’expression des citoyens non organisés, qui ne disposent pas d’autres instances d’expression et qui souhaitent émettre des avis partagés ensuite en ateliers techniques.
Inscriptions par mail : contact-pocl@rff.fr


Des ateliers citoyens pour affiner le projet de LGV

22-11-2012

Une nouvelle phase de concertation est organisée autour du projet ferroviaire de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon. Deux ateliers citoyens sont prévus en Auvergne : les 3 et 13 décembre.

Le projet ferroviaire de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon suit son cours. Il y a un an, un grand débat public était lancé entre le 4 octobre 2011 et le 31 janvier 2012. Les Auvergnates et les Auvergnats avaient répondu à l’appel de cette consultation publique, notamment lors d’une rencontre le 24 janvier, au Polydome de Clermont-Ferrand.

La mobilisation autour du projet de LGV entre à présent dans une nouvelle phase. Différentes études et concertations visant à définir le tracé final sont au calendrier de ces prochains mois. De novembre 2012 à février 2013, des ateliers citoyens, limités à 100 participants au maximum, devront contribuer aux études en cours.
Affiner et approfondir

Il s’agit d’affiner les options possibles et « d’approfondir des sujets au choix des participants, par groupes de 10 personnes ». Ces ateliers citoyens (ainsi que les ateliers techniques, qui seront tenus avec des partenaires institutionnels) sont mis en place par Réseau Ferré de France (RFF). Ils s’adressent donc à des « personnes volontaires et intéressées ».

La volonté de RFF est de faire en sorte que « les ateliers citoyens vous permettent d’entrer de plain-pied dans le projet, crayon en main ! Vous pouvez tous contribuer à l’avancement et à l’amélioration du projet. » Il est bien spécifiquement mentionné que les participations à ces ateliers doivent l’être réellement à titre individuel. Chaque atelier se tiendra en deux temps : deux réunions de 3 heures, en soirée. Au cours de ces moments, les participants bénéficieront des éclairages techniques de l’équipe de RFF.

Les ateliers citoyens en Auvergne

Lundi 3 décembre à Clermont-Ferrand, de 18 h 30 à 21 h 30
Jeudi 13 décembre à Clermont-Ferrand (mêmes horaires et mêmes participants)

Les ateliers techniques « desserte Auvergne »

Mardi 4 décembre : à Vichy, de 13 h 30 à 17 h
Lundi 21 janvier 2013 : à Moulins, de 13 h 30 à 17 h

Renseignements complémentaires et inscriptions aux ateliers citoyens : http://www.rff-pocl.fr


René Souchon a rencontré le Ministre des transports

28-08-2012

René Souchon, président de la Région Auvergne, a rencontré ce samedi à La Rochelle, en marge des Universités d’été du Parti socialiste, le Ministre délégué chargé des transports, de la mer et de la pêche, Frédéric Cuvillier.

Le Président de Région a longuement évoqué le dossier du TGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL).

Il a rappelé au Ministre et à ses collaborateurs la nécessité d’inscrire le projet au réseau central de transport européen RTE-T. Une action qui permettrait, via le mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) de bénéficier de financements européens.

Sur la question du tracé du futur TGV, René Souchon a insisté sur la nécessité, au nom de l’aménagement du territoire et des intérêts de l’Auvergne, de bénéficier d’une gare d’interconnexions au niveau de Varennes-sur-Allier ou Saint-Germain des Fossés.

Le Président de Région est également intervenu auprès du Ministre en faveur de la rénovation du matériel TEOZ de la ligne Clermont-Paris.

René Souchon a enfin exprimé sa volonté de poursuivre la remise à niveau et la modernisation du réseau ferré auvergnat à travers un « Plan rail 2 » lequel bénéficiera au TER notamment sur la ligne Le Puy / Saint-Etienne.


Une première grande victoire pour le TGV en Auvergne !

09-07-2012

Elle était attendue : cinq mois après la fin du débat public, la décision de RFF sur le projet de LGV Paris Orléans Clermont Lyon a été rendue.
RFF confirme la poursuite du projet. C’est une très bonne nouvelle : il s’agit d’une première grande victoire qui rend de plus en plus concret l’arrivée du TGV en Auvergne. La mobilisation constante des Auvergnats (citoyens, élus, responsables professionnels… ) porte ses fruits. La voix de l’Auvergne a été entendue.
Je salue les 150 000 signataires de la pétition faisonsbougerleslignes.fr qui se sont fortement mobilisés. Merci également aux 250 collectivités auvergnates qui ont délibéré pour la LGV POCL, en faveur d’un projet au service de l’aménagement du territoire.
Avec la décision de RFF, plusieurs souhaits ont été pris en compte :
• Faire de la liaison à grande vitesse Clermont Lyon l’un des objectifs prioritaires de la LGV POCL. Cet objectif en effet n’était pas pris en compte initialement par RFF : c’est désormais une donnée majeure du projet, qui renforcera les liens entre Auvergne et Rhône-Alpes.
• Fiabiliser la liaison Paris Clermont-Ferrand, ce qui est un élément fondamental du projet, la fiabilité de cette liaison n’étant pas non plus assurée initialement dans le dossier de RFF. Le renforcement de la liaison vers Clermont est le gage d’une bonne desserte de la capitale régionale et de son agglomération, ainsi que d’une irrigation de l’ensemble du territoire de la région, en particulier vers le sud (sud Puy de Dôme, Cantal, Haute-Loire).
• Permettre une interconnexion dans l’Allier entre le POCL et le futur Barreau Est Ouest à grande vitesse.
• Préserver les milieux naturels en évitant en particulier la traversée de la Forêt de Tronçais.
Soyons enthousiastes mais prudents : les conclusions de RFF sont positives, c’est certain. Mais il faudra rester attentif sur la poursuite du projet : celui-ci doit être au service de l’aménagement équilibré du territoire. La Région Auvergne est plus que jamais dans le train du TGV. Tous ensemble, continuons notre mobilisation.

René Souchon,
Président de la Région Auvergne

Télécharger la carte au format pdf : http://faisonsbougerleslignes.fr/sites/default/files/Coeur_de_France-2.pdf


Le Président de la région Auvergne fait le point sur le dossier TGV POCL

09-02-2012

Après 4 mois de débat public, le Président de la Région Auvergne, René Souchon, fait le point sur le dossier TGV Paris Orléans Clermont-Ferrand Lyon.


Le président de la Région Auvergne, René Souchon, écrit à Hubert Du Mesnil, président de Réseau ferré de France, suite à la demande d’études complémentaires relatives au scénario Ouest-Sud

23-01-2012

Par courriers en date des 30 novembre et 29 décembre derniers, le président de Région, René Souchon avait sollicité Réseau Ferré de France (RFF) pour mener des études complémentaires relatives au scénario Ouest-Sud permettant de préciser les possibilités de contournement de la forêt de Tronçais et l’amélioration de la desserte de Moulins.

S’il se félicite que RFF ait mené quatre études complémentaires, deux d’entre elles appellent cependant plusieurs commentaires.

Vous trouverez le détail dans le courrier ci-joint : http://faisonsbougerleslignes.fr/sites/default/files/20120123174144108.pdf


Lettre à tous les Auvergnats

29-11-2011

Le Président de la Région Auvergne s'est adressé par courrier aux Auvergnats, leur demandant de prendre une part active au débat public en faveur du TGV pour l'Auvergne.

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Au printemps 2008, je m’étais adressé à chacune et chacun d’entre vous au sujet du TGV Paris – Orléans – Clermont – Lyon. Avec les élus régionaux, nous vous avions proposé de dire “OUI au TGV en Auvergne” pour inscrire définitivement ce projet dans la loi Grenelle. Vous aviez répondu massivement à cet appel (près de 90 000 signatures).

Je tiens à nouveau à vous en remercier car il s’agit d’un enjeu majeur pour l’Auvergne et pour l’aménagement équilibré et solidaire de tous nos territoires, urbains comme ruraux. Si nous voulons garder nos emplois, continuer à attirer de nouvelles populations et offrir un avenir à notre jeunesse, l’Auvergne ne peut pas être la seule région de France sans TGV en 2025 !

Aujourd’hui, les lignes ont bougé et le projet de TGV Paris – Orléans – Clermont – Lyon est désormais inscrit dans la loi ; mais sa réalisation dépendra du tracé choisi et nous pourrions manquer le rendez-vous du futur de l’Auvergne. La cause du TGV nécessite votre soutien.

En effet, depuis le début de l’automne et jusqu’au 25 janvier 2012, le débat public est organisé sur les différents tracés possibles. 4 sont envisagés à ce jour, mais un seul passe au coeur de notre région et dessert véritablement l’Auvergne. Il s’agit du tracé OUEST-SUD.

Demain, le danger est bien réel de voir le TGV Paris – Orléans – Clermont – Lyon devenir un TGV Paris – Nevers – Mâcon – Lyon, un TGV qui ignorerait notre région.

Avec le tracé OUEST-SUD, les trois agglomérations de l’Allier (Montluçon, Moulins et Vichy) seraient approximativement à 1H30 de Paris, la création d’une “gare nouvelle” garantirait des arrêts du TGV, Clermont-Ferrand ne serait plus qu’à 1H55 de Paris et à 1H15 de Lyon !

De plus, grâce à la rénovation des voies ferrées engagée par la Région, l’Etat et Réseau Ferré de France depuis 2009 (liaisons Clermont-Ferrand - Aurillac , Le Puy - Saint Etienne etc...), cette ligne à grande vitesse permettrait, grâce aux correspondances TER, d’offrir à chaque territoire d’Auvergne un accès rapide vers Paris et Lyon.
Enfin, le tracé final devra respecter l’environnement et nos richesses naturelles (Sologne, forêt de Tronçais).

Le débat public n’est pas une affaire de spécialistes. Il concerne chacune et chacun d’entre vous. Votre voix compte et nous ne pouvons pas laisser l’avenir de l’Auvergne se décider par d’autres. Aujourd’hui, je vous invite à rejoindre la mobilisation lancée par la Région en faveur du tracé le plus à l’ouest et le plus au sud possible en signant la pétition sur le site www.faisonsbougerleslignes.fr, en renvoyant gratuitement cette carte T, ou en déposant directement une contribution sur le site du débat public www.debatpublic-lgv-pocl.org.

Je vous prie de croire Madame, Mademoiselle, Monsieur à l’expresion de mes sincères salutations.

Je compte sur vous

René Souchon
Président de la Région Auvergne


Pages